Camping Paradis.

"La liberté c’est de pouvoir manger des carottes rapées dans l’emballage."

Quand on est étudiant, on est un peu en vacances toute l’année alors c’est normal qu’en été on bosse un peu (ça c’est un peu ce que tout le monde pense) (faut avouer que ce n’est pas forcément loin de la vérité, mais tout de même, quinze heures de cours hebdomadaires faut les tenir !). Cette année donc, j’ai la chance de travailler pour la deuxième année consécutive au Camping*** Intercommunal du Gué Saint Léonard de Mayenne (attention les yeux, ça envoie du rêve). En résumé, être saisonnier dans un petit camping fréquenté (presque) uniquement par des habitués, c’est un peu comme assister en direct au film « Camping » mais pendant deux mois. Et comme je suis sympa (ce n’est pas la peine de faire « non » avec ta tête devant ton écran je sais bien que si), j’avais envie de vous faire partager un peu de cette expérience campinguesque.

Tout d’abord,  il faut savoir que le campeur de Mayenne s’assume totalement et qu’il n’a aucun complexe à traverser tout le terrain de camping rouleau de papier toilette à la main tel un samouraï allant à la conquête de l’Everest (comment ça y’a un souci dans ma métaphore ?). Alors que moi quand je me rends aux sanitaires (pour faire des arcs-en-ciel et des papillons en bonne princesse que je suis), je cache honteusement mon mouchoir dans ma poche et je m’y rends tête baissée.

Ensuite, le campeur de Mayenne est un matinal. C’est-à-dire qu’à l’heure à laquelle toute personne en vacances normalement constituée dormirait d’un sommeil de plomb, le campeur lui est déjà d’aplomb (jeu de mots sponsorisé par Guy Bedos).  A savoir que quand je débarque au camping à sept heures du matin, la tête encore un peu embuée de m’être levée à six heures (pas l’habitude, je suis étudiante je vous rappelle), je suis sûre de croiser des campeurs déjà lavés-habillés-ventre plein. Et là je me dis « mais pourquoi s’infliger un tel traitement? ». D’aucuns diront que c’est pour profiter du soleil ou pour visiter le beau département qu’est la Mayenne. De un, le soleil – au contraire du campeur – semble faire une sacrée cure de sommeil. De deux, la Mayenne aussi belle soit-elle ne vaut pas de se lever aux aurores. Donc là… je sèche.

Bon, comme je suis une grande bavarde, je vais m’arrêter là pour le moment (mais ce « vis ma vie au camping de Mayenne » n’est pas fini). J’ai bien conscience que toi petit lecteur (au contraire du campeur qui se lève à l’aube) tu es un peu flemmard sur les bords et qu’en voyant un gros pâté de mots comme celui-ci tu risques de vouloir retourner te coucher. Je te libère donc sur le champ et te dis à très vite pour un prochain article. Deal ?

Cet article a été publié dans Vis ma Vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Camping Paradis.

  1. Co' dit :

    J’aiiiiiiime cet article !
    Par contre, pour le titre, t’avais pas le droit.

  2. J’aime beaucoup cet article « Vis ma vie au camping de Mayenne » ! Ça envoie du rêve ton camping quand même.. Mais ses campeurs encore plus. Et dire que je vais étudier tout ça durant l’année qui arrive ! Sauf que moi c’est pas des études de langues avec 15h de cours par semaine ma petite, mais bien 25/30.. DUUUUUUR !🙂

    A très bientôt donc pour de nouvelles aventures de papier toilette..

  3. Ton meilleur billet, j’attends la suite😉

  4. BN dit :

    Merci d’être passé ! J’adore ton article, sa change de se que l’on peut voir ! Et puis c’est rigolos.
    Bis (:

  5. Amandine dit :

    Je crois que Martine adorerait ton article, elle qui est si fan de Laurent Ournac! Je vois que tu fais dans l’humour comme moi et que tu t’adresses au petit lecteur, mais sache que mon talent est inégalable (non j’en fais pas trop!). En vrai ça me fait rire aussi et j’imagine le campeur traverser les allées le rouleau de PQ à la main, sifflotant et te saluant de la main, la feuille rose Lotus au vent.

  6. Jeanne dit :

    J’aime beaucoup beaucoup beaucoup ! Ayant sillonné maints campings depuis que je suis jeune, je connais ces campeurs purs et durs. Je connais les Bidochons, les beaufs et les Hollandais (quoique je sais pas si y’a tant de Hollandais que ça en Mayenne). Le camping c’est le bonheur, la diversité, la vie quoi.

  7. L@bulledemma dit :

    J’aime beaucoup cet article, il m’a fait marrer ! Ça m’a rappelé mon enfance où je ne comprenais jamais pourquoi j’entendais des campeurs qui allaient se chercher des cafés (En faisant parfois beaucoup de bruit évidemment) à 7 heures du mat’ !🙂

  8. Piou-Piou dit :

    Bonjour, je m’excuse de n’avoir répondu à ton gentil message sur mon blog que maintenant, mais j’étais absente du weekend…🙂
    J’ai beaucoup ri avec ton article sur le camping, surtout le passage où tu te rends aux toilettes la tête baissée, car moi aussi, en général, je suis pas fière, j’ai l’impression que tout le monde me scrute quand je m’y rends ! Et le pire, c’est quand il y a quelqu’un… Argh, j’ose même pas faire pipi ! lol Rôôô, on est bien des filles ! lol

  9. Ping : Alors, on attend pas Patrick ? |

  10. Trop bien ecris Claire, je suis impressionne,
    j’adore, je vais lire les autres articles ce soir et les montrer a Chouchouette.
    t forte😉

    #desole pour les non accents sur les nots…j’ai un clavier anglais😦

    • Contente que ça te plaise Geouuuuffroy🙂
      J’espère que ça roule toujours pour toi et Chouchouette. J’vous fais des bisous à tous les deux et puis… vous passez quand vous voulez au camping !

      • chouchouette dit :

        Euh la qu’ l’est drole la gamine!!
        Tu devrais penser a devenir chroniqueuse, P’tet t’es la prochaine daphne Burki!!! ;p

  11. Ping : L’amour est au camping. |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s