J’ai pas envie d’être vieux.

Image

Trop occupée par l’université, les cours, la recherche de stage, tout ça, tout ça, je n’ai pas pris le temps de m’occuper de mon blog. Shame on me.

Plus que quelques toutes petites heures de cours et j’en aurai fini avec l’école. Si Sheila s’en réjouissait, moi ça me donne un peu le cafard. Voyez vous, je suis la benjamine de ma famille, tout le monde m’a toujours considérée comme le bébé, la petite dernière, celle qu’on ne voit pas grandir. Sauf que voilà, au bout d’un temps, on s’habitue à tout ça, on en vient soi-même à oublier qu’on grandit, qu’on devient adulte. Alors, quand il est temps pour le bébé de quitter les bancs de l’école sur lesquels il était assis depuis vingt ans (oui, oui, vingt ans, j’ai compté) pour se jeter dans la gueule du monde de l’emploi et des tracas, et du chômage, et puis toussa, et bien ça lui fait tout drôle au bébé.

Je me revois encore en sixième avec ma salopette en velours kaki, mon col roulé moutarde et mon front dégagé à chanter devant mon téléviseur en regardant la Star Academy 1, on a le style ou on ne l’a pas. J’ai l’impression que c’était hier, pourtant c’était il y a douze ans. Douze années durant lesquelles il s’en est passé des choses : j’ai appris qu’il valait mieux éviter les salopettes kakis et les cols roulés moutardes, j’ai arrêté de regarder la Star Academy, j’ai coupé ma frange, je suis passée de vétérinaire à traductrice littéraire, j’ai essayé trente-six milliards de coiffures, j’ai rencontré mes amis, je suis tombée amoureuse, j’ai passé le bac, je suis rentrée à la fac, j’ai eu mon premier appartement, je me suis acheté une voiture… j’ai changé, évolué, grandi.

Je sais bien que ce n’est pas la fin du monde de finir ses études, de devenir vraiment adulte et indépendante, c’est juste un grand pas en avant. Et forcément, comme tous les changements, ça fait toujours un peu beaucoup peur. Je ne sais pas où je serai dans douze ans (d’ici là la salopette en velours sera peut-être de nouveau à la mode), à vrai dire, je ne sais même pas où je serai dans un mois, je sais juste que je veux continuer de changer, d’évoluer, de grandir au côté de ces personnes que j’ai rencontrées au fil des années, malgré la distance, malgré le temps qui passe.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Etats d'âme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à J’ai pas envie d’être vieux.

  1. Lucie.P dit :

    Ah, ça me fait peur aussi… Mais c’est vrai qu’il faut bien que ça arrive ! :(

    xx
    Lucie

  2. Anonyme dit :

    Tu vas voir, ça va être vachement mieux maintenant ! :)
    Et puis petit à petit tu vas te marier, gagner de l’argent, visiter le monde, rencontrer du (beau) monde, t’offrir les fringues et les parfums de tes rêves… La crise, le chômage, les galères c’est pas pour les filles comme toi. Et quand tu repenseras à ton troll tu t’étonneras comment il t’avait tout bien predit ! ;)

  3. The Camelia dit :

    Ca fait plaisir de voir un nouvel article ! (même si je le découvre avec un peu de retard haha)
    Je comprends ce que tu ressens, même si j’en suis pas encore à ce niveau, mais à moi aussi le changement me fait peur ! ;)

    Bisous bisous et j’espère que tu seras de retour un peu plus souvent :)
    Camille de http://the-camelia.blogspot.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s