Le sens du détail.

7Un peu de dentelle sur le bas d’un sweat. Des fils argentés incrustés dans le tissu.  Un dos boutonné. Un collier plastron. Des baskets lacées. Un jean retroussé. Quelques bagues. Des ongles colorés. Ce ne sont là que des détails, mais des détails qui donnent au combo jean-baskets-sweat (aka "la tenue la moins prise de tête du monde")(après le pyjama, of course) une certaine "valeur ajoutée".

Je vous laisse juger de cette "valeur ajoutée" avec les photos ci-dessous, et je vous souhaite un bon début de semaine.

Tapioca et calembour. J’vous aime putain !

843651

Sweat – Nafnaf (acheté aux soldes)

Jean – Etam

Collier plastron – Pimkie (acheté aux soldes)

Baskets – Converse All Star 

Bagues en argent – Claire’s, petite boutique d’Espelette et vide-grenier

.

Photos : Julia

Publié dans Look | Tagué , , , , , , , | 3 Commentaires

Santé ! Pognon !

Tenue entière

En ce début janvier, il est de bon ton de souhaiter aux gens qui nous entourent une bonne année, une bonne santé, du bonheur, du travail, de l’argent, des petits poneys par milliers et de la réussite. Comme je suis une fille extrêmement polie, gentille et attentionnée (et par dessus tout modeste), je vous présente donc mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que celle-ci vous apporte autant de joie qu’un épisode de Malcolm (surtout un épisode comme celui-ci), autant d’amour qu’une chanson de Céline Dion, autant d’humour qu’un sketch de Laurent Gerra une caméra cachée de François Damiens (si je peux me permettre, j’ai un faible pour celle-ci), autant d’émotions qu’un reportage animalier (tu ne vas pas me faire croire que ça te laisse indifférent ce genre de vidéo) et autant de douceur qu’un bébé panda. Sur ce, je pense que vous êtes paré pour passer une excellente année.*

La bise à vous.

*Si toutefois votre année n’était pas à la hauteur de vos attentes, sachez que je décline toute responsabilité.

5

6

7891011

Pull – La Redoute

Jupe – Miss Captain

Boots en cuir – Trouvées à un vide-grenier

Boucles d’oreilles – Etam

Bagues – Pimkie, Claire’s et Camaïeu

Publié dans Look | 10 Commentaires

Et si ?

What-if_

Et si…     je reprenais un peu ce blog ?

J‘ai toujours considéré qu’avoir un blog était quelque chose qu’on devait faire par envie, et non par obligation. Ces derniers mois l’envie s’était faite moins présente. L’inspiration et le temps me manquant cruellement, je n’avais pas envie d’écrire ou de poster quelque chose en m’y sentant contrainte. Après tout, ce n’était pas mon blog qui me permettait de remplir mon chariot de courses. Je n’avais de comptes à rendre à personne. J’ai donc mis au rebut cet endroit, tout en sachant qu’un jour l’envie réapparaîtrait. Il aura fallu six mois…

J’espère seulement qu’il ne me faudra pas six mois pour poster le prochain post !

Publié dans Moments de vie | 2 Commentaires

À la cour des miracles.

DSC_0061J‘ai grandi avec les dessins animés de Walt Disney. Alors, quand on m’a proposé d’aller visiter les catacombes de Paris, j’ai tout de suite pensé au Bossu de Notre-Dame. Là, tu te demandes comment j’arrive à rapprocher Disney d’un lieu de sépulture… La réponse est simple mon ami : les catacombes permettent d’accéder à la cour des miracles où vivent les gitans de Paris (mais si, souviens-toi : CLIQUE ICI SI TU VEUX RETOMBER EN ENFANCE). Je vous rassure, je savais qu’en allant visiter cet endroit je ne tomberai pas sur Clopin et ses copains, mais j’étais tout de même ravie de plonger dans le décor de l’un de mes dessins animés préférés.

Deux heures de queue plus tard (il faut croire que ça attire les gens de voir des os et des crânes), on entrait enfin dans ces excavations souterraines. Après de longs couloirs recouverts de "graffitis" du XIXème siècle, on arrive dans l’ossuaire. La quantité d’ossements (six millions de corps !) et l’esthétisme avec lequel ces derniers sont rangés sont assez impressionnants. Ça peut sembler assez étrange de visiter un tel lieu, pourtant je pense que ça vaut vraiment le détour (et les deux heures de queue). Je vous laisse avec quelques photos pour vous faire une petite idée (et un petit look en prime).

Et, comme je suis quelqu’un de sympa, je vous mets également la chanson que j’ai en tête depuis que j’ai écrit le titre de cet article : JUSTE LA. Ne me remercie pas, ça me fait plaisir, vraiment.

Encore merci à la photographe pour avoir immortalisé ce lieu (et ma tronche avec).

DSC_0008

DSC_0091DSC_0101DSC_0110DSC_0133DSC_0136DSC_0105DSC_0020DSC_0128DSC_0198DSC_0159DSC_0161DSC_0160DSC_0162Blouse – M&G

Pantalon 7/8 – CKS

Snood – Primark

Chaussures – Achetées chez le chinois

Bracelet – H&M

Boucles d’oreille – Mim

Sac – Ramené de Cannes par la photographe

Publié dans Look, Moments de vie | 10 Commentaires

Can I mustache you a question ?

DSCF6586

Ces derniers temps, mes posts sont un peu comme le soleil : ils se font assez rares. Un petit rayon de soleil combiné à la réception de ma nouvelle montre (d’où le titre, CQFD), il ne m’en fallait pas plus pour lâcher candy crush mon travail, sortir l’appareil photo et vous concocter un article aux petits oignons. Je suis gentille, hein, t’as vu ?

Du coup, pour cet article tant attendu (comment ça tu ne l’attendais pas mon article ?), je me suis dit que j’allais vous faire un article "10 funny things about me" (aïe spike inglish véri ouel). T’es content, hein ? Allez, dis-le que t’es content. 

1. J‘ai appris il n’y a pas si longtemps que cela que les paroles de Dernière Danse de Kyo étaient "j’ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage" et non "j’ai longtemps parcouru son corps, effleuré son foie, son visage". Je me disais aussi qu’il était un peu dégueulasse Benoît de vouloir lui toucher le foie !

2. Il m’arrive de pleurer devant "Toute une histoire". Oui, parce que des fois je regarde "Toute une histoire", vois-tu.

3. J‘ai la fâcheuse tendance d’enterrer des gens célèbres qui ne sont pas encore morts et inversement. Par exemple, il m’a fallu pas mal de temps avant d’intégrer que Carlos était mort, à contrario, j’étais persuadée que Georges Moustaki reposait six pieds sous terre depuis bien longtemps. Je me sens un peu coupable du coup aujourd’hui...

4. On m’a déjà dit que je ressemblais à Arielle Dombasle.

5. Je parle de Pokémon avec mon neveu parce que je suis une tata trop cool. Sauf que sur les 649 Pokémons qui existent actuellement je ne connais que les cent premiers. Du coup, j’étais un peu perdue quand il me parlait de Judokrak et de Karaclée (merci Wikipédia de venir combler mon ignorance). Toute façon c’est Dracaufeu le plus fort, un point c’est tout.

6. Quand j’avais six ans, je voulais me marier avec le copain de ma grande sœur.  Sachant qu’à l’heure actuelle ils ne sont toujours pas mariés, je me dis que j’ai mes chances !

7. Quand j’étais petite, je croyais que la photocopiage tuait vraiment le livre et que l’eau de la piscine devenait rouge si on faisait pipi dedans.

8. Je sais très bien imiter Joe Dassin et Dalida. Ce sont d’ailleurs les seules personnes que je sais imiter…

9. Dans le même genre que le 1. (oui, j’ai de sérieux soucis avec les paroles des chansons), dans la chanson Je ne suis pas un héros de Balavoine, au lieu de "Mes faux pas me collent à la peau" je croyais qu’il disait "Mais faut pas me colle à la peau !". Du coup, je trouvais que Daniel était un peu limite au niveau de ses paroles (tu m’étonnes !).

10. Je fais ma douche. J’en fais exprès. Je pique des pois. Je bouine. Je range le soui. Je beurouette dans ma Clio Be Bop. Je poignasse mes cheveux. Je vais aux auto-buttantes. Si tu n’as rien compris, ne t’inquiète pas, c’est juste du mayennais.

1

DSCF6570DSCF6561DSCF6593DSCF6592DSCF6581DSCF6624

Gilet – Miss Captain

Haut col claudine – Promod

Jean skinny – H&M

Boots en cuir – Chaussea

Vernis à ongle (totalement assorti à mon haut, t’as vu ?) – Sephora 

Montre – Ebay

Publié dans Look | 12 Commentaires

J’ai pas envie d’être vieux.

Image

Trop occupée par l’université, les cours, la recherche de stage, tout ça, tout ça, je n’ai pas pris le temps de m’occuper de mon blog. Shame on me.

Plus que quelques toutes petites heures de cours et j’en aurai fini avec l’école. Si Sheila s’en réjouissait, moi ça me donne un peu le cafard. Voyez vous, je suis la benjamine de ma famille, tout le monde m’a toujours considérée comme le bébé, la petite dernière, celle qu’on ne voit pas grandir. Sauf que voilà, au bout d’un temps, on s’habitue à tout ça, on en vient soi-même à oublier qu’on grandit, qu’on devient adulte. Alors, quand il est temps pour le bébé de quitter les bancs de l’école sur lesquels il était assis depuis vingt ans (oui, oui, vingt ans, j’ai compté) pour se jeter dans la gueule du monde de l’emploi et des tracas, et du chômage, et puis toussa, et bien ça lui fait tout drôle au bébé.

Je me revois encore en sixième avec ma salopette en velours kaki, mon col roulé moutarde et mon front dégagé à chanter devant mon téléviseur en regardant la Star Academy 1, on a le style ou on ne l’a pas. J’ai l’impression que c’était hier, pourtant c’était il y a douze ans. Douze années durant lesquelles il s’en est passé des choses : j’ai appris qu’il valait mieux éviter les salopettes kakis et les cols roulés moutardes, j’ai arrêté de regarder la Star Academy, j’ai coupé ma frange, je suis passée de vétérinaire à traductrice littéraire, j’ai essayé trente-six milliards de coiffures, j’ai rencontré mes amis, je suis tombée amoureuse, j’ai passé le bac, je suis rentrée à la fac, j’ai eu mon premier appartement, je me suis acheté une voiture… j’ai changé, évolué, grandi.

Je sais bien que ce n’est pas la fin du monde de finir ses études, de devenir vraiment adulte et indépendante, c’est juste un grand pas en avant. Et forcément, comme tous les changements, ça fait toujours un peu beaucoup peur. Je ne sais pas où je serai dans douze ans (d’ici là la salopette en velours sera peut-être de nouveau à la mode), à vrai dire, je ne sais même pas où je serai dans un mois, je sais juste que je veux continuer de changer, d’évoluer, de grandir au côté de ces personnes que j’ai rencontrées au fil des années, malgré la distance, malgré le temps qui passe.

Publié dans Etats d'âme | 3 Commentaires

Mother Fucker.

Oui, je le reconnais, c’est un peu violent comme titre d’article. Pourtant, avec mon jean troué, ma bague croix et mon t-shirt tête de mort, je sais pertinemment que je ne recueillerais pas l’approbation maternelle vis-à-vis de cette tenue. Donc, quitte à jouer sur le tableau "rébellion contre l’autorité parentale", autant le faire à fond. (Même si je n’ai strictement rien à reprocher à mes géniteurs, bien au contraire.)

Ouais, j’suis comme les vrais rockeurs moi, je fais ma dure à l’extérieur avec mes crânes, mon cuir et mes trous, mais j’ai un coeur GROS COMME ÇA. (Et un tatouage "I love Mummie" sur l’épaule droite, bien évidemment.)

Allez les loulous, un bisou sur chaque fesse. (Et si tu veux apprendre plein de gros mots en anglais, t’as qu’à écouter ça. Ouais, trop punk, t’as vu !)

Perfecto en cuir – NafNaf

Jean - Zara

Boots - Zara

T-shirt – Pimkie

Ceinture – H&M (rayon homme)

Foulard – Miss Captain

Sac – Miss Captain

Bague – Ebay

Publié dans Look | 16 Commentaires